Sports news

La retraite pour deux nageuses canadiennes
on 12 December 2017 at 21:31
La retraite pour deux nageuses canadiennes
OTTAWA Après avoir représenté le Canada aux Jeux olympiques et avoir remporté plusieurs médailles internationales, Chantal Van Landeghem et Dominique Bouchard ont décidé d’accrocher leur maillot.   Van Landeghem et Bouchard furent deux membres essentielles de l’équipe nationale canadienne en route vers les succès connus aux Jeux olympiques de Rio 2016   Van Landeghem a joué un rôle important au sein de l’équipe de relais 4x100 m libre qui a remporté le bronze aux Jeux olympiques de Rio 2016. En plus d’établir un nouveau record national, il s’agissait de la première médaille du Canada dans cette épreuve en 40 ans.   « Évidemment, les Olympiques sont le point saillant, mais le simple fait de courser sera l’aspect dont je m’ennuierai le plus, j’aime ce sentiment d’adrénaline derrière les blocs. Avoir eu la chance de représenter mon pays au plus haut niveau est probablement le plus grand de tous les honneurs, » a dit Van Landeghem.   La nageuse de 23 ans originaire de Winnipeg s’est construit une solide carrière internationale. Elle a fait sa première équipe nationale en 2011. Elle a grimpé deux fois sur la plus haute marche du podium aux Jeux panaméricains de Toronto en 2015. Elle a établi le record des Jeux panaméricains et le record canadien pour remporter le 100 m libre. Elle fut la dernière relayeuse du 4x100 m libre qui a remporté l’or et établi le record des Jeux panam et canadien.  Elle a aussi nagé le libre du relais 4x100 m QN qui a empoché l’argent. Au cours du même été, elle a abaissé le record canadien du 50 m libre et terminé en 5e place de l’épreuve aux Championnats du monde FINA. Mais elle dit que ce n’est pas à propos des médailles, qu’elles gardent bien rangées.   « Le plus important, et ce qui me manquera le plus, ce sont les relations et les amitiés qu’on se crée. »   Van Landeghem a obtenu son diplôme de l’Université de Georgia en 2017 en tant que First Honor Graduate avec un GPA de 4,0, devenant la première étudiante-athlète à remporter le prix Dean William Tate reconnaissant les GPA parfaits. Elle a ajouté deux médailles de bronze à sa collection lors des Championnats du monde 2017, aux relais 4x100 libre mixte et 4x100 m QN mixte.   « Je voulais quitter le sport sur une excellente note, c’est ce que j’ai réussi à faire, je pense, et je ne garde que de bons souvenirs, » a dit Van Landeghem.   La retraite permettra à Chantal de se concentrer sur sa maitrise de psychologie à l’université du Manitoba qu’elle a commencé cet automne. Elle espère pouvoir contribuer au sport dans le futur, comme consultante en performance mentale par exemple.   « J’ai travaillé quelque peu déjà en psychologie sportive. J’ai été bénévole cet été aux Jeux du Canada à Winnipeg et j’ai pu parler aux athlètes de l’équipe du Manitoba, dit-elle. C’était une excellente occasion pour moi de redonner de cette façon, au cours de la session, j’ai également pu enseigner la psychologie du sport à mon ancienne école, Vincent Massey Collegiate. »   « Chantal a contribué à notre succès olympique en 2016 à Rio, elle est médaillée en relais et a su performer à de très hauts niveaux aux Championnats du monde et autres compétitions internationales, a dit le directeur de la haute performance John Atkinson. Je la félicite pour sa carrière et j’espère pouvoir travailler avec elle dans le futur. »   Bouchard de North Bay en Ontario était aussi membre de la puissante équipe féminine qui fut nommée équipe de l’année 2016 par la presse canadienne.   La nageuse de 26 ans a atteint les demi-finales du 100 m et 200 m dos aux Jeux olympiques d’été 2016. Elle a aussi grimpé sur le podium aux Jeux panaméricains 2015 où elle a remporté l’argent derrière Hilary Caldwell dans un excitant 200 m dos. Elle a également nagé les préliminaires des relais 4x100 m libre et 4x100 m QN qui ont remporté l’or et l’argent. Bouchard a par la suite pris le 6e rang du 200 m dos aux Championnats du monde FINA.   « Dans l’ensemble, je dirais que 2015 fut la meilleure année de ma carrière, » a dit Bouchard. « J’ai bien fait sur le circuit des Arena Pro series, terminant 1re ou 2e au 100 m et 200 m dos à chacune des étapes. Pouvoir monter sur le podium devant la foule canadienne aux Jeux panam et disputer la finale aux Championnats du monde après cela marque une année bien remplie. »   Après une si bonne année 2015, elle fut déçue de terminer en 9e place du 200 m dos à Rio, manquant de peu la finale. Elle a par la suite manqué l’équipe en 2017, son année est devenue de plus en plus compliquée lorsqu’elle a commencé à ressentir des douleurs au dos avant de recevoir un diagnostic de Thrombose veineuse profonde à sa jambe droite.   « Ma jambe avec le caillot de sang était presque 3 cm plus grosse que l’autre, » dit-elle. « Est-ce que ce caillot se serait formé lors du vol vers Budapest ? Ça sonne peut-être cliché, mais je pense que tout arrive pour une raison. Autant j’aurais voulu nager à Budapest, je crois que c’est mieux ainsi et le Canada fut merveilleusement bien représenté une fois de plus. »   Bien qu’elle soit de nouveau en parfaite santé, le désir de repousser sans cesse ses limites dans la piscine a faibli.   « J’attendais de retrouver ce sentiment, mais il n’est jamais vraiment revenu. Je pense que c’est le bon moment, le Canada ne manque pas d’excellentes dossistes, » ajoute-t-elle, mentionnant les médaillées olympiques Caldwell et Masse, qui a établi le record du monde au 100 m dos aux mondiaux l’été dernier, et les jeunes nageuses comme Taylor Ruck et Jade Hannah.   « Je pense que j’ai réussi à ramener le dos à l’avant-plan de la natation canadienne. J’ai fait ma première équipe séniore en 2008 et j’y suis restée jusqu’en 2017, » dit-elle. « J’ai tout donné à ce sport. Je n’ai peut-être pas connu la carrière à laquelle j’ai rêvé, mais tout a été pour le mieux. Je pense avoir aidé certaines personnes pendant mon parcours et peut-être même avoir inspiré quelques jeunes du nord de l’Ontario. »   « Dominique est une personne déterminée qui a su maximiser ses performances avec l’équipe nationale, atteignant les finales aux Championnats du monde FINA, a dit Atkinson. Je lui souhaite beaucoup de succès dans ses projets et j’espère que nos chemins se croiseront à nouveau. »   Elle fut quatre fois All-American pendant son temps à l’Université du Missouri, elle y détient toujours le record au 200 yards dos réalisé en 2013. Bouchard est retournée à l’école à Sudbury, Ont., après avoir terminé sa maitrise en administration de la santé. Elle a postulé en médecine et a participé à quelques cliniques pour les jeunes au sein de Head to head, l’initiative de Martha McCabe.   « Ce fut super de reconnecter avec ma famille et si la médecine ne fonctionne pas, j’ai toujours quelques options afin de commencer ma vie de personne normale, ajoute-t-elle. Je prends mon temps. »   « Dominique et Chantal nous manqueront toutes deux, elles qui ont su rendre l’équipe nationale meilleure, » a conclu Atkinson.
3685775 results