Fil infos
 
 
 
 
Les vétérans de la Suède savent que le temps file
le 24 septembre 2016 à 21:17
Les vétérans de la Suède savent que le temps file
TORONTO - Quand Henrik Lundqvist a porté le drapeau suédois sur la patinoire des Jeux olympiques de Turin en 2006 avec une médaille d'or qui lui pendait au cou, il était encore un jeune gardien qui venait de souffler ses 24 bougies. Choix de septième ronde en 2000, Lundqvist en était à sa première saison dans la LNH avec les Rangers de New York et était encore relativement méconnu à l'extérieur de la Suède. À son premier tournoi international, il a mené son pays à la victoire olympique en compagnie du membre du Temple de la renommée, Mats Sundin. Dix ans plus tard, Lundqvist et les jumeaux Daniel et Henrik Sedin sont les seuls joueurs de cette équipe championne à représenter la Suède à la Coupe du monde de hockey. Lundqvist a maintenant 34 ans et les Sedin ont un an de plus. Ils sont à trois victoires de remporter un autre tournoi international, et ce pourrait être leur dernière chance. « Nous en sommes à l'âge où nous ne savons pas combien de tournois de cette envergure il nous reste à jouer, a déclaré Daniel Sedin. C'est excitant. C'est peut-être notre dernier. » La Suède affrontera l'Europe en demi-finale dimanche à Toronto, et le gagnant se mesurera au vainqueur du match entre le Canada et la Russie dans une série finale au meilleur de trois matchs. Lundqvist et les Sedin sont de fiers membres de la génération dorée de la Suède, qui s'est amorcée avec Sundin et Peter Forsberg et qui s'est perpétuée avec Nicklas Lidstrom, Daniel Alfredsson et Henrik Zetterberg. Ils sont maintenant les vétérans pour lesquels les jeunes vedettes comme Erik Karlsson, Filip Forsberg et Victor Hedman veulent gagner. Surtout que la coupe Stanley a échappé aux trois joueurs les plus âgés de l'équipe. L'attaquant Carl Hagelin, qui a été le coéquipier de Lundqvist à New York entre 2011 et 2015, a révélé que les trois joueurs avaient mentionné lors d'une rencontre d'équipe que leur temps était compté. « La fenêtre est assez courte, a affirmé Hagelin. Il faut s'assurer de profiter de cette occasion et tout donner. » La Suède s'est inclinée face au Canada en finale aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014, récoltant la médaille d'argent malgré des blessures à Henrik Sedin, Zetterberg et Johan Franzen. « Je crois que c'est assez remarquable, a fait valoir Daniel Sedin. C'est le hockey suédois. » Lundqvist a remporté le trophée Vézina remis au meilleur gardien de la Ligue nationale et a atteint la finale de la Coupe Stanley avec les Rangers en 2014, mais il est à son meilleur lorsqu'il porte le jaune et bleu. Le "King" a effectué 25 arrêts pour battre la Finlande lors de la finale en 2006 et a maintenu un taux d'efficacité de ,927 aux Olympiques de Vancouver, un de ,942 à Sotchi et un de ,953 jusqu'ici à la Coupe du monde. « Quand il a gagné les Olympiques, il était un jeune gardien qui tentait de s'établir dans la LNH, a commenté Lidstrom. Quand on le regarde aujourd'hui, il est l'un des meilleurs au monde. Il a remporté le Vézina et les Olympiques avec nous. Il s'est vraiment établi comme un gardien de classe mondiale. » La barbe de Lundqvist est beaucoup plus grisonnante qu'il y a 10 ans. Son charisme, son apparence soignée et son goût pour la mode en ont fait une aussi grande célébrité qu'un gardien élite.

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion