Derniers commentaires
Fil infos
 
 
 
 
Des histoires montées en épingle
le 27 septembre 2016 à 20:23
Des histoires montées en épingle
BROSSARD, Qc - Au centre de quelques controverses ces dernières semaines, Max Pacioretty a remis les pendules à l'heure et prétendu qu'il s'agissait d'histoires qui ont toutes été montées en épingle. De retour dans l'entourage du Canadien après sa participation à la Coupe du monde de hockey au sein de l'équipe américaine, l'attaquant a dû répondre, non sans démontrer à l'occasion un brin d'impatience, à plusieurs questions. Il a ainsi dû revenir sur la soi-disant altercation verbale avec l'entraîneur John Tororella, son accrochage avec son nouveau coéquipier à Montréal Shea Weber et, bien entendu, les fameux commentaires attribués à Michel Therrien, que ce dernier a catégoriquement nié. « Je lui ai parlé tous les jours, a raconté Pacioretty au sujet de Tortorella, et il m'a dit qu'il n'en revenait pas de voir ce à quoi je devais faire face. Il n'y avait absolument rien là. Ma relation avec "Torts" était excellente. Il est un passionné et je pense qu'il est aussi une très bonne personne. Tout a été très positif. » Le capitaine du Canadien a minimisé l'accrochage qu'il a eu avec Weber pendant le tournoi, déclarant en souriant que cela fait partie intégrante du hockey. En fait, on percevait de l'admiration dans sa voix lorsqu'il a parlé de son futur adjoint. « Lorsque "Buf" (Dustin Byfuglien, un coéquipier avec l'équipe américaine) participait à des mêlées après le coup de sifflet, j'ai entendu plusieurs de nos joueurs mentionner à quel point c'était agréable de l'avoir dans notre équipe. Moi, en entendant cela, je me disais que nous aurons Shea Weber avec le Canadien, et c'est quelque chose de très spécial. Vous jouez de façon différente lorsqu'il est dans la formation. Je pense qu'il est l'un des joueurs le plus importants de leur équipe (le Canada), et lorsqu'il va arriver ici, ce ne sera pas différent. » Pacioretty a également balayé sous le tapis la controverse avec Therrien, et insisté sur le fait que le Canadien représentera un groupe uni et fort en 2016-2017. D'ailleurs, Brendan Gallagher et Nathan Beaulieu avaient rapidement pris la défense de Pacioretty. « J'adore mon équipe, mes coéquipiers, les entraîneurs et les dirigeants de l'équipe. Qu'il s'agisse de commentaires ou de fausses déclarations, rien ne nous séparera cette année. Nous formons un groupe uni de haut en bas. Lorsque j'ai entendu l'histoire, j'ai ri tout haut parce que je parle très souvent à Michel, avec la direction, avec les joueurs. Il faut se servir de ça pour demeurer uni. Je suis excité d'être de retour ici », a mentionné Pacioretty, qui s'attend à jouer un premier match jeudi, contre les Sénateurs d'Ottawa. Pacioretty est aussi revenu sur la piètre performance des États-Unis à la Coupe du monde, victimes de trois défaites en autant de matchs et d'une élimination aussi rapide qu'inattendue. « Deux des équipes qui nous ont battus participent à la finale, et je suppose que ça nous soulage un tout petit peu. Dans un tournoi aussi court que celui-là, vous êtes presque éliminés lorsque vous perdez un match. Mais le format du tournoi était le même pour toutes les équipes. On s'attend tous à ce que les États-Unis fassent partie des meilleures formations au monde et ce ne fut pas le cas pendant le tournoi. Il n'y a pas d'excuses. » La journée a également marqué le retour de Tomas Plekanec. Le capitaine de l'équipe de la République tchèque dit avoir aimé le format du tournoi, sans toutefois faire une comparaison claire et nette avec les Jeux olympiques. « C'était un peu différent à cause de l'atmosphère. Les Jeux olympiques, ce sont aussi les autres disciplines sportives et les autres athlètes que vous rencontrez et que vous côtoyez. Sur le plan hockey, le tournoi était semblable (aux Jeux) et peut-être un peu mieux parce que nous avons joué selon les règlements et sur une patinoire de la Ligue nationale. » L'équipe de Plekanec a terminé le tournoi sur une note positive en battant les Américains. « C'était important de vaincre les États-Unis. Nous voulions vraiment gagner pour notre pays et notre équipe nationale, et nous étions très motivés », a déclaré Plekanec qui, comme Pacioretty, pourrait participer à un premier match préparatoire jeudi soir, au Centre Bell.

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion