Fil infos
 
 
 
 
Aperçu LNH : Survol de la division Centrale
le 4 octobre 2016 à 14:30
Aperçu LNH : Survol de la division Centrale
Au cours des prochains jours, le RDS.ca fera un survol des forces en présence dans chacune des divisions de la LNH. Aujourd'hui, un coup d'oeil sur la division Centrale. Blackhawks de Chicago Même en ayant remporté la coupe Stanley à trois reprises durant les sept dernières années, les Blackhawks ont su conserver leur noyau fort intact : Jonathan Toews, Patric Kane, Marian Hossa, Duncan Keith, Brent Seabrook, Niklas Hjalmarsson et Corey Crawford. Mais de garder ce groupe de joueurs immaculé a demandé des sacrifices à travers le reste de l’effectif. Heureusement pour les Hawks, ils ont réussi à mettre sous contrat à coût réduit le vétéran défenseur Brian Campbell durant l’entre-saison. Sa présence dans le top-4 sera stabilisante. Le directeur général Stan Bowman a frappé un grand coup à l’été 2015 en attirant l’ailier russe Artemi Panarin, un joueur extrêmement productif dès son arrivé en Amérique du Nord. Mais il a aussi offert de lucratives prolongations de contrat à Marcus Kruger et Artem Anisimov. Ainsi, l’équipe possède très peu de marge de manœuvre relativement au plafond salarial. En ce sens, la contribution de jeunes espoirs comme Tyler Motte, Nick Schmaltz, Ryan Hartman et Vinnie Hinostroza pourrait s’avérer cruciale. Voyons maintenant si les Hawks peuvent demeurer au plus fort de la course pour le premier rang du classement général une autre fois. Prêt à aider l’équipe prochainement : Nick Schmaltz, attaquant Projet à long terme : Alex DeBrincat, attaquant Avalanche du Colorado Après que l’Avalanche ait défié la logique en se qualifiant pour les éliminatoires avec un effectif très jeune en 2014, l’équipe basée à Denver s’est retrouvée exclue de la danse printanière lors des deux dernières campagnes. C’est aussi la cinquième fois en six ans qu’elle ratait ce rendez-vous. Ce manque flagrant de résultats a été à une bataille de pouvoir au sein des dirigeants, menant à la démission de l’entraîneur-chef et vice-président des opérations hockey Patrick Roy le mois dernier. Son remplaçant Jared Bednar pourra-t-il faire mieux que l’ancien gagnant de quatre coupes Stanley? Bednar hérite d’un alignement possédant une bonne dose de talent. Il y a donc l’espoir de redresser la situation si l’équipe s’améliore au plan tactique. Avec les jeunes attaquants Matt Duchene, Gabriel Landeskog et Nathan MacKinnon, ainsi que les vétérans Jarome Iginla et Carl Soderberg, l’Avalanche possède une bonne fondation. C’est sans compter l’apport que pourraient apporter le nouveau venu Joe Colborne et la recrue Mikko Rantanen, un jeune en qui on fonde beaucoup d’espoir à Denver. Tandis que l’attaque semble capable de faire des ravages, cela se complique à la défense. Tyson Barrie, Erik Johnson et François Beauchemin ont tous les trois connu du succès dans la LNH, mais ils sont épaulés par des joueurs au profil incertain, notamment Nikita Zadorov, Fedor Tyutin et Éric Gelinas. Devant le filet, Semyon Varlamov n’a rien caissé depuis son arrivée au Colorado. S’il ne répond pas aux attentes, Calvin Pickard pourrait lui rendre la vie difficile. L’hypothèse voulant qu’une nouvelle voix aura pour effet de redynamiser l’équipe est plausible, mais les astres devront s’aligner pour que l’Avalanche retourne en séries. Prêt à aider l’équipe prochainement : Mikko Rantanen, attaquant Projet à long terme : Tyson Jost, attaquant Stars de Dallas Quelle équipe peut se vanter d’être plus divertissante à regarder jouer que les Stars? Aucune avance et aucun déficit n’est en sécurité lorsqu’ils sont de la partie, mais leur style spectaculaire pourrait mener à plus de victoires s’ils pouvaient compter sur un gardien de premier plan. Cette situation s’avère problématique puisque les Stars dépensent plus de 10 M$ par saison en rémunération au duo finlandais formé de Kari Lehtonen et Antti Niemi. Leurs performances ont été décevantes pour un club qui autrement a été dominant par moments. À l’attaque, l’équipe texane regorge de talent. Au cours des trois dernières saisons, seul Sidney Corsby a inscrit plus de points que le capitaine des Stars, Jamie Benn. En plus des Tyler Seguin, Jason Spezza, Patrick Sharp et Ales Hemsky qui étaient déjà de l’alignement, Jim Nill a fait l’ajout de Jiri Hudler cet été. Plusieurs joueurs issus de leurs rangs mineurs ont aussi percé la formation, dont Mattias Janmark, Cody Eakin et Radak Faksa, sans compter Valeri Nichushkin, qui a cependant fait le choix de retourner dans sa Russie natale. C’est en défense qu’un changement se prépare à Dallas. Alex Goligoski et Jason Demers ont trouvé un nouveau domicile, tandis que les services de Kris Russell ne seront pas retenus. Leurs remplaçants seront, selon toute vraisemblance, le vétéran Dan Hamhuis, la recrue Esa Lindell et le géant Jamie Oleksiak. Bref, beaucoup de nouveaux visages appuyer le Suédois John Klingberg, l’un des arrières les plus améliorés du circuit en 2015-16. Prêt à aider l’équipe prochainement : Julius Honka, défenseur Projet à long terme : Riley Tufte, attaquant Wild du Minnesota Depuis quelques saisons, le Wild semble figé au milieu du peloton de la LNH. Assez efficaces pour se rendre aux séries, ils ne sont pas parvenus à y obtenir du succès. Et avec un alignement vieillissant, il y a lieu de se demander si l’équipe basée à St. Paul s’améliorera. Le Minnesota a embauché Bruce Boudreau, qui possède un ratio de victoires de ,659 depuis son entrée dans le circuit Bettman – une moyenne de 108 points. Du côté offensif, le Wild s’est tourné vers le joueur de centre Eric Staal sur le marché de l’autonomie. Il rejoindra les vétérans Zach Parise, Mikko Koivu et Jason Pominville, notamment. Ces joueurs seront les principales armes du Wild à l’attaque, mais les Mikael Granlund, Nino Neiderreiter, Charlie Coyle, Jason Zucker et Erik Haula peuvent eux aussi jouer un rôle significatif. Chez les défenseurs, Ryan Suter est le meneur incontesté, même s’il dispute probablement quelques minutes de trop par match. Ses jeunes coéquipiers Marco Scandella et Jared Spurgeon sont aussi des valeurs sûres. Quant à Jonas Brodin et Mathew Dumba, on s’attend à une contribution plus tangible en 2016-17. Prêt à aider l’équipe prochainement : Joel Eriksson-Ek, attaquant Projet à long terme : Luke Kunin, attaquant Predators de Nashville Le mouvement de personnel le plus médiatisé de l’été a certainement été le passage de P.K. Subban aux Preds en retour d’un autre défenseur appartenant à l’élite, Shea Weber. Il ne fait aucun doute que la décision de se départir d’un joueur de concession est souvent délicate, mais dans ce cas précis, Nashville a réussi à mettre la main sur un joueur tout aussi dominant, tout en étant plus jeune. On s’attend à ce que Subban connaisse du succès dans le système offensif préconisé par l’entraîneur Pete Laviolette. Jumelé à la présence des Roman Josi, Mattias Ekholm et Ryan Ellis, il n’est pas exagéré d’affirmer que les Preds ont l’un des meilleurs top-4 du circuit. Cet échange majeur suivait celui qu’avait réalisé David Poile l’an dernier pour mettre la main sur le centre Ryan Johansen. Les attentes envers lui seront passablement élevées. Filip Forsberg, James Neal, Craig Smith, Calle Jarnkrok, Colin Wilson, Mike Ribeiro et Mike Fisher devraient compléter les trois premiers trios, tandis que le Suisse Kevin Fiala et le Russe Vladislav Kamenev pourraient venir brouiller les cartes. À 33 ans, le gardien finlandais Pekka Rinne a connu des campagnes en-deça de ses standards lors de trois des quatre dernières années. N’oublions pas toutefois qu’il a été trois fois finaliste au trophée Vézina. S’il peut retrouver ce niveau, les Preds ont de bonnes chances d’être menaçants. Prêt à aider l’équipe prochainement : Vladislav Kamenev, attaquant Projet à long terme : Dante Fabbro, défenseur Blues de St. Louis Les Blues ont atteint la finale de la conférence de l’Est pour la première fois depuis 2001 au printemps dernier, et reviennent fin prêts à reprendre leur statut de prétendants au titre pour la dernière saison de Ken Hitchcock derrière le banc. Vladimir Tasarenko est assurément l’un des plus beaux talents de la Ligue nationale. Pour sa part, Jaden Schwartz souhaite rebondir après qu’une fracture à une jambe l’ait empêché de prendre son envol en 2015-16. Le vétéran Alexander Steen vient de parapher une prolongation de contrat et demeure un pilier de l’organisation, tandis que Paul Stastny – malgré qu’il soit surpayé relativement à son apport – produit suffisamment pour aider les Blues. Ajoutons Jori Lehtera, Patrik Berglund et le prometteur Robby Fabbri, en plus du retour du Québécois David Perron, et les Blues regorgent de munitions à l’avant. Surveillons aussi le retour potentiel de Vladimir Sobotka, qui vient de disputer deux saisons en KHL. L’émergence du jeune Colton Parayko a été essentielle aux succès de l’équipe la saison dernière. Alex Pietrangelo et Kevin Shattenkirk n’ont plus à faire leurs preuves, tandis que Jay Bouwmeester et Carl Gunarsson peuvent encore offrir du bon hockey malgré leur âge. Le corps défensif des Blues est l’un des plus impressionnants du circuit, d’autant plus qu’ils ont conservé les services de Shattenkirk, un joueur dont le nom circulait abondamment dans les rumeurs de transactions. Après quelques saisons à se diviser le filet avec le vétéran Brian Elliott, Jake Allen se voit offrir l’opportunité de s’établir pour de bon comme gardien no 1. Il sera épaulé par Carter Hutton. L’an dernier, l’ancien de la LHJMQ a obtenu 47 départs,  ce qui constitue un sommet en carrière. Prêt à aider l’équipe prochainement : Ivan Barbashev, attaquant Projet à long terme : Tage Thompson, attaquant Jets de Winnipeg La question qui brûle les lèvres à Winnipeg : le joyau de l’équipe Patrik Laine jouera-t-il en compagnie de Mark Scheifele ou de Bryan Little? La plupart des observateurs s’entendent pour dire que Scheifele est le premier centre de l’équipe, mais est-il préférable pour le jeune patineur finlandais de commencer aux côtés de Little afin de s’acclimater au hockey nord-américain? Les buts alloués demeurent un problème considérable chez les Jets. Ondrej Pavelec en est à la dernière année de son contrat, et à ce point-ci, on ne s’attend pas à le voir retourner avec le club du Manitoba. Le jeune Connor Hellebuyck a fait écarquiller les yeux en récoltant 13 gains en 26 départs ainsi qu’une moyenne de buts de 2,34 l’an dernier. L’identité du partant est encore nébuleuse à quelques jours du coup d’envoi de la saison. Finalement, plusieurs continuent de se demander si Jacob Trouba amorcera la saison à Winnipeg. Il possède le statut de joueur autonome avec restrictions et a demandé à la haute direction des Jets de l’échanger. Le jeune arrière considère que la présence des droitiers Dustin Byfuglien et Tyler Myers dans la hiérarchie nuit à sa progression. Le dénouement de ce dossier sera à surveiller. Prêt à aider l’équipe prochainement : Patrik Laine, attaquant Projet à long terme : Josh Morrisey, défenseur

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion