Derniers commentaires
Fil infos
 
 
 
 
"Peut-être une faille de la loi française", admet Kanner
Rugby - le 7 octobre 2016 à 11:00
"Peut-être une faille de la loi française", admet Kanner
Invité ce vendredi, sur les ondes de France Info, à l'heure des révélations faites sur des traces de corticoïdes trouvées dans les urines des Racingmen Dan Carter, Joe Rokocoko et Juan Imhoff à l'issue de la dernière finale du Top 14, Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, reconnaît que la possibilité d'obtenir a posteriori une AUT (autorisation d'usage à des fins thérapeutiques) pour un joueur contrôlé positif "peut-être une faille de la loi française".  "Manifestement, il n'y a pas eu de demande préalable, d'après les éléments que j'ai aujourd'hui, mais on peut régulariser a posteriori ce type d'événement", a indiqué le membre du gouvernement pour lequel "c'est peut-être une faille de la loi française. Il faudra regarder ça de très près", annonce-t-il, visiblement soucieux de faire la lumière, voire de remédier à ce qui s'apparente bel et bien, en l'espèce, à un biais susceptible de mettre à mal l'arsenal de la lutte antidopage en France. Dont les 3 joueurs du Racing 92 pourraient avoir profité, même si le club champion de France nie tout en bloc toute idée de dopage. #Rugby Le Racing 92 nie tout dopage concernant Dan Carter, Juan Imhoff et Joe Rokocoko https://t.co/VcYRvUWjIA #Top14 pic.twitter.com/3KA5YACGDJ— Europe1 Sports (@sports_fr) 7 octobre 2016 ", on a un cas typique, qui montre que la loi doit s'adapter parfois aux pratiques", a conclu Patrick Kanner visiblement disposé à faire évoluer la loi si nécessaire. #Dopage #Top14 : "Il y a peut-être une faille dans la loi française," admet le ministre #8h30Aphatie pic.twitter.com/GxpTDvPfbp— franceinfo (@franceinfo) 7 octobre 2016

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion