Derniers commentaires
Fil infos
 
 
 
 
Les Cubs ne sont pas rassasiés
le 12 octobre 2016 à 20:05
Les Cubs ne sont pas rassasiés
SAN FRANCISCO - Portant des t-shirts à l'effigie de leur victoire en série de division, les joueurs des Cubs de Chicago se sont rassemblés au monticule pour une photo de groupe. Ils ont sauté comme des gamins, salué leurs partisans qui scandaient: « Cub-bies! » derrière l'abri des visiteurs et ont transporté leur petite fête sous les gradins. Première étape de leur quête d'octobre : fait. L'équipe a compilé la meilleure fiche du Baseball majeur à 103-58. Plusieurs experts croient qu'elle pourra mettre fin à une disette de 108 ans et à toute la frustration ainsi provoquée dans la Ville des Vents. Mais ce n'est pas encore mission accomplie: tous les joueurs du gérant Joe Maddon reconnaissent l'ampleur de la besogne qui reste à abattre. Pour la deuxième année consécutive, les Cubs se retrouvent en série de championnat de la Nationale. Ils voudront faire oublier le balayage subi l'an dernier aux mains des Mets de New York. Mardi, une fois que la brillante soirée de travail de Matt Moore a été terminée pour les Giants de San Francisco, les Cubs sont venus de l'arrière avec quatre points en neuvième pour l'emporter 6-5 et mettre la main sur la série en quatre matchs. Ces mêmes Giants qui avaient gagné la Série mondiale lors de toutes les années paires de cette décennie - 2010, 2012, 2014 -  et qui avaient remporté leurs 10 derniers matchs en séries au cours desquels ils faisaient face à l'élimination. « J'ai un groupe spécial sous la main, a déclaré Maddon. C'est plutôt facile quand vous souhaitez que vos jeunes joueurs s'amusent. Mais vous voyez ce qu'ils font sur le terrain: ils jouent du bon baseball. Nous travaillons fort. Je pense que nous jouons de la bonne façon. » Les loyaux partisans des Cubs, vêtus de bleu, sont demeurés longtemps dans le stade à chanter et célébrer la victoire de l'équipe favorite pour tout gagner avant même que la saison ne se mette en branle. Ils sont restés là une bonne heure avant de finalement se diriger vers les sorties. Maintenant, les Cubs retournent à domicile attendre le vainqueur du match no 5 entre les Nationals et les Dodgers. Ils profiteront de quelques jours de congé avant le premier match de la série de championnat, qui sera présenté au Wrigley Field, samedi. Maddon confiera probablement le départ au vétéran Jon Lester puisqu'il n'a pas eu besoin de lui dans un éventuel match no 5. Les Cubs n'ont pas atteint la Série mondiale depuis 1945, année au cours de laquelle le propriétaire du Billy Goat Tavern, Billy Sianis, aurait jeté un mauvais sort sur l'équipe du nord de la ville. Ce groupe ne ressent aucune pression et refuse de parler de cette superstition. On ne craint pas la chèvre dans ce vestiaire bourré de jeunes talents qui n'ont pas peur d'affronter toutes les situations. « Personne ne se soucie de cette soi-disant malédiction de la chèvre, a dit Lester. Si nous commettons une erreur, nous ne blêmerons pas la malédiction. Nous allons accepter le blâme, répondre de nos actions et tourner la page pour le prochain jeu ou le prochain match.» « Nous comptons sur trop de jeunes joueurs qui ne savent pas de quoi il s'agit, a-t-il ajouté. Il faut mieux ne s'inquiéter que de ce qu'on peut faire, de ce que les Cubs peuvent faire et ne pas se soucier de ce qui s'est déroulé dans le passé, ou de quelque animal que ce soit. »

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion