Derniers commentaires
Fil infos
 
 
 
 
Une avance d'un point suffit à Kershaw
le 17 octobre 2016 à 04:55
Une avance d'un point suffit à Kershaw
CHICAGO - Clayton Kershaw a été étincelant pendant sept manches, Adrian Gonzalez a claqué une longue balle et c'est tout ce dont les Dodgers de Los Angeles ont eu besoin pour vaincre les Cubs de Chicago 1-0, dimanche. Cette victoire a permis aux Dodgers d'égaler la série de championnat de la Nationale à 1-1. Kershaw a retiré les 14 premiers frappeurs à lui faire face et il n'a alloué que deux coups sûrs à sa première sortie en série de championnat. Ce dernier avait lancé lors de trois des cinq matchs de la série de sections contre les Nationals de Washington, incluant un sauvetage de deux retraits lors du cinquième affrontement. Il a retiré six adversaires au bâton dans ce qui s'avère peut-être le meilleur départ en séries de sa carrière. « C'était le genre de match dans lequel un seul lancer aurait pu décider de l'issue de la partie, a expliqué Kershaw. Je ne pouvais presque pas prendre le temps de respirer alors j'ai poursuivi sur ma lancée et je me considère chanceux d'avoir pu aussi bien faire ce soir. » Les Dodgers avaient besoin d'une performance sans bavure de leurs lanceurs après avoir subi une défaite crève-coeur de 8-4, samedi. Leur as gaucher a répondu à l'appel. Le spécialiste des fins de match, Kenley Jansen, a lui aussi eu son mot à dire, retirant six joueurs des Cubs pour signer un troisième sauvetage en séries. « J'ai l'impression qu'il peut être très bon lors de chacun de ses départs, a soutenu le receveur des Dodgers Yasmani Grandal. C'est incroyable de le voir lancer et de le voir compétitionner. » Kershaw a eu une petite frousse en septième manche, quand Javier Baez a catapulté son dernier tir du match à la piste d'avertissement alors qu'il y avait un homme sur les sentiers. « Je pense que le vent a freiné la balle un peu. Je n'y ai pas mis toute ma puissance », a indiqué Baez. « J'étais convaincu que c'était un circuit », a pour sa part ajouté Kershaw. Le partant des locaux, Kyle Hendricks, n'a pas mal fait non plus au monticule. En cinq manches et un tiers de travail, il a concédé un point, trois coups sûrs et quatre buts sur balles. Quatre releveurs ont complété le boulot sans donner de coup sûr aux Dodgers. La seule erreur de Hendricks est survenue en deuxième manche, quand Gonzalez a étiré les bras au champ gauche alors qu'il faisait face à un compte d'une balle aucune prise. Il s'agissait de son premier circuit des présentes séries éliminatoires. « Il a lancé la balle dans des zones hors de danger, a exprimé le gérant des Cubs, Joe Maddon. Il a lancé des prises comme il l'a fait cette saison et même s'il n'a pas bénéficié de beaucoup de repos, son contrôle et sa vélocité étaient bons. » Les Cubs n'avaient pas perdu un duel de séries par la marque de 1-0 depuis 1918, alors que les Red Sox de Boston et Babe Ruth avaient remporté le premier affrontement de la Série mondiale opposant les deux formations. Le troisième duel de cette série aura lieu mardi, à Los Angeles. Jake Arrieta sera au monticule pour les Cubs tandis que les Dodgers enverront Rich Hill sur la butte.

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion