Derniers commentaires
Fil infos
 
 
 
 
Liverpool et ManU s'endorment mutuellement
le 18 octobre 2016 à 00:03
Liverpool et ManU s'endorment mutuellement
LIVERPOOL - Liverpool et Manchester United n'ont pas pu se départager (0-0) lors de leur « Lundi rouge », au terme d'un match parfois ennuyeux, en clôture de la 8e journée de Premier League. Alors que Manchester City avait marqué le pas contre Everton (1-1) samedi, l'occasion était belle pour les deux grands rivaux du nord-ouest de revenir sur les leaders... Au classement, Liverpool reste 4e avec 17 points, derrière le trio de tête composé de ManCity (19 pts), Arsenal (19) et Tottenham (18). ManU, lui, glisse à la 7e place (14 pts), mais peut être satisfait de son match, tant les « Red Devils » ont perturbé les joueurs de Jürgen Klopp. « Nous étions en contrôle d'un point de vue tactique et émotionnel, s'est ainsi félicité ensuite Jose Mourinho. Nous avons pu contrôler l'atmosphère dans le stade. On a manqué de tranchant en attaque. On a fait le match que l'on voulait faire ». En 2014, José Mourinho, alors entraîneur de Chelsea avait ruiné les espoirs de titre de Liverpool en venant s'imposer à Anfield. Il avait alors fait dérailler les « Reds » en ralentissant tous les ballons, par tous les moyens à la limite du réglementaire. Le capitaine de Liverpool Jordan Henderson, suspendu ce jour-là, se rappelle d'un calvaire et a réclamé vengeance. Mais lundi soir, Mourinho a soufflé le chaud et froid, demandant à ses joueurs des minutes de pressing intense, entrecoupées par des passages au ralenti, à même de refroidir le bouillant public d'Anfield. Après dix premières minutes le pied sur l'accélérateur, Liverpool a ralenti, gêné par le pressing des Mancuniens. « C'est notre premier match sans encaisser de but, donc: "youpi!" Mais, non, je ne suis pas content, a même reconnu Klopp. Nous aurions pu être plus patient, passer aux joueurs libres. Nous étions fébriles. Nous n'avons pas joué à notre niveau ». Les Pogba, Young, Rashford ont usé de leur vitesse pour empêcher toute construction du jeu de la part des « Reds ». De cette entreprise physique, ils ont tiré quelques bons ballons, mais les tirs de Pogba, placé quasiment en deuxième attaquant, et Ibrahimovic de loin n'ont rien donné. Les esprits s'échauffaient ensuite après quelques contacts viriles sur la pelouse et des provocations bon enfant des supporters mancuniens à l'encontre d'Anfield, chantant un moqueur « Où est votre fameuse ambiance? ». Dans cette atmosphère tendue, les « Reds » reprenaient un peu le contrôle de la rencontre, sans toutefois se montrer extrêmement dangereux, Sturridge restant trop isolé en pointe, sans réel soutien de Firmino ou Coutinho. ManU repartait à l'attaque en seconde période, sans danger jusqu'à un beau centre de Pogba pour « Ibra ». Le Suédois prenait le meilleur sur la défense mais croisait trop sa tête (54). Cette alerte avait le mérite de réveiller un Anfield et un Liverpool au bord de l'endormissement. Cinq minutes plus tard, les hommes d'un Jürgen Klopp manifestement fâché par l'apathie ambiante, se montraient enfin entreprenants. Matip trouvait Can à l'entrée de la surface, le Turc, tel un bulldozer se rapprochait des cages et déclenchait entre deux défenseurs. De Gea se détendait bien au ras du sol et sortait le ballon (59). Coutinho s'offrait ensuite une superbe frappe enroulée, mais là encore, De Gea se montrait impérial et sortait le ballon de sa lucarne au prix d'un impressionnant plongeon (71). Le gardien des « Red Devils », grâce à ses deux brillants arrêts, a éclairé un peu une rencontre assez terne, pas au rendez-vous du spectacle attendu.

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion