Derniers commentaires
Fil infos
 
 
 
 
Real Madrid et Dortmund restent à égalité
le 18 octobre 2016 à 22:56
Real Madrid et Dortmund restent à égalité
MADRID - Le Real Madrid, champion d'Europe en titre, a expédié le modeste Legia Varsovie (5-1) malgré l'incroyable maladresse de Cristiano Ronaldo mardi en Ligue des champions, restant à hauteur du Borussia Dortmund en tête du groupe F. Dans une soirée sans surprise au stade Santiago-Bernabeu, la principale information est peut-être que Ronaldo n'ait pas marqué, alors que le recordman de buts en C1 (96 à ce jour) espérait se rapprocher de la barre mythique des 100 buts. Un peu fébrile, l'équipe de Zinédine Zidane s'est tout de même imposée largement: frappe croisée de Gareth Bale (16e), tir de Marcelo contré contre son camp par Tomasz Jodlowiec (20e), but de Marco Asensio après un service de Ronaldo (37e) et puissante demi-volée de Lucas Vazquez (68e). Alvaro Morata a clos le score sur une deuxième passe décisive de « CR7 » (84e). Au classement de la poule, le Real compte 7 points et n'est devancé qu'à la différence de buts par Dortmund (7 pts), vainqueur au même moment sur le terrain du Sporting Portugal (2-1). Les Madrilènes ont néanmoins failli être menés au score sur leur terrain après une frappe polonaise sur le poteau (12e). Et Danilo a concédé un penalty évitable, transformé par Miroslav Radovic (22e) et symbole d'une arrière-garde trop perméable où seul Raphaël Varane a surnagé. Cela fait désordre face à l'adversaire supposément le plus faible du groupe. Et on peut penser qu'avec un peu plus de réussite, les multiples tentatives du Legia (7e, 8e, 36e) auraient pu faire mal à ce Real trop peu rigoureux. La frustration de Ronaldo A croire que les consignes d'engagement et de sérieux rabâchées par Zidane ces dernières semaines n'ont pas été assez écoutées. Même si, à la décharge des joueurs, l'équipe était assez expérimentale au milieu en l'absence de plusieurs titulaires blessés (Modric, Casemiro) et avec James Rodriguez et Marco Asensio titulaires. Devant, en revanche, le Real a marqué dès qu'il l'a voulu, ou plutôt dès qu'il a accéléré... un constat qui n'est valable ni pour Ronaldo ni pour Karim Benzema. Les deux joueurs avaient pourtant une belle occasion de se mettre en valeur, mais ce n'était pas leur soirée. Comment expliquer que « CR7 », lancé seul dans la surface, ait inexplicablement trop croisé sa frappe (83e) ? Comment ne pas pester comme l'a fait le Portugais quand le gardien a sorti d'une claquette une de ses frappes qui filait sous la barre (87e)? Et en fin de match, toute l'équipe du Real s'est même évertuée à faire marquer la star, en vain. D'ailleurs, Ronaldo a écopé d'un carton jaune inutile à l'heure de jeu pour un coup de pied à un adversaire, signe de sa grande frustration. Il se consolera peut-être avec ses deux passes décisives pour Asensio et Morata. Quant à Benzema, il a perdu beaucoup de ballons et manqué de lucidité dans la finition. Et l'entrée en jeu réussie de Morata, son rival au poste d'avant-centre, ne risque pas d'arranger ses affaires aux yeux du stade Bernabeu, toujours prompt à préférer les joueurs du cru. Match passable, donc, pour ce Real Madrid, mais une victoire tout de même importante dans l'optique de la qualification. Ronaldo aura l'occasion de se rattraper début novembre à Varsovie, en espérant avoir plus de réussite. Aubameyang mène Dortmund à la victoire
Sommaire
Le Borussia Dortmund, mené par l'incontournable Aubameyang, s'est imposé sur le terrain du Sporting Portugal (2-1), et garde ainsi le contact avec le Real Madrid en tête du groupe F de Ligue des champions, mardi à l'issue de la 3e journée. Borussia et Real, large vainqueur du Legia Varsovie (5-1), comptent chacun 7 points après s'être séparés sur un nul (2-2) la journée précédente en Allemagne (2-2). Le Sporting, qui se déplacera dans 15 jours à Dortmund, reste 3e avec 3 points. L'affiche inédite de mardi soir au stade José Alvalade, à Lisbonne, a vite tourné à l'avantage de Dortmund puisque le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang a ouvert le score en tout début de rencontre (9e), marquant son 3e but en autant de matches cette saison en C1, et le jeune Allemand Julian Weigl a doublé la mise juste avant la pause (43e). Les Portugais ont réussi à réduire l'écart sur un coup franc indirect en pleine surface de réparation transformé par Bruno César (67e), déjà buteur lors de la défaite du Sporting à Madrid (2-1). Les Lions du Portugal avaient les premiers créé le danger, par Elias (2e) et Bryan Ruiz (6e). Mais c'est bien « Auba » qui a frappé d'entrée: servi dans l'espace par Mario Götze, il remportait le duel avec le défenseur Ruben Semedo et ajustait Rui Patricio d'une frappe enroulée du gauche. Le Gabonais, meilleur buteur de Dortmund en Ligue des champions comme en Bundesliga, se montrait ensuite moins efficace, et ratait une série de bonnes occasions (19e, 34e, 36e, 41e). Le Sporting tentait de réagir par Bas Dost (30e) et Elias (33e), seulement pour voir Dortmund faire le break par Weigl, qui faisait mouche d'une frappe rasante du droit à l'entrée de la surface. Devant des supporters galvanisés par le but de Bruno César, le Sporting a alors jeté toutes ses forces dans le match mais n'a pas évité la victoire de Dortmund, qui met fin à une série de trois matches sans gagner depuis ce nul arraché in extremis au Real Madrid. Pendant ce trou d'air, ponctué encore par une défaite chez le Bayer Leverkusen (2-0) et un nul face au Hertha Berlin (1-1), le vice-champion allemand est tombé du 2e au 5e rang de Bundesliga.

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion