Fil infos
 
 
 
 
Shiffrin poursuit sa domination; Gagnon 14e
le 27 novembre 2016 à 19:33
Shiffrin poursuit sa domination; Gagnon 14e
L'Américaine Mikaela Shiffrin a conforté son statut de reine incontestée du slalom dimanche à Killington (Vermont) où elle a signé sa dixième victoire consécutive dans sa discipline de prédilection. À 21 ans, Shiffrin fait la loi entre les piquets : la skieuse de Vail (Colorado) a décroché sur la « Superstar » de Killington son 22e succès en Coupe du monde. Lors de ce deuxième slalom de l'hiver après Levi (Finlande), elle n'a pas fait de détails : forte d'une avance de 65/100e après la première manche, elle a continué à attaquer sur le second tracé pour devancer la Slovaque Veronika Velez Zuzulova, deuxième à 73/100e, et la Suissesse Wendy Holdener, troisième à 86/100e. « Je suis très satisfaite de ma journée, j'ai bien réussi à gérer l'attente entre les deux manches », a-t-elle souligné. Il faut remonter au 13 janvier 2015 à Flachau (Autriche) pour trouver trace de sa dernière défaite en slalom : ce jour-là, elle avait été devancée par la Suédoise Frida Hansdotter, dixième dimanche, et la Slovène Tina Maze, désormais retraitée. Depuis, celle qui collectionne les titres de championne olympique (2014) et de championne du monde (2013, 2015), ainsi que les globes de no 1 mondiale (2013, 2014, 2015) dans sa discipline de prédilection, a remporté les dix derniers slaloms de Coupe du monde auxquels elle a pris part, ce qui la met sur les traces du record de la Suissesse Vreni Schneider qui avait enchaîné douze victoires de suite en slalom entre 1988 et 1990. Sa série grimpe même à 13 victoires consécutives si l'on prend en compte ses victoires lors des Championnats des États-Unis et son sacre mondial en 2015. Rendez-vous important à Lake Louise « À mes yeux, cette série n'est pas aussi longue, j'ai manqué la moitié de la saison dernière, il y a eu d'autres filles qui ont remporté des slaloms », a-t-elle relevé. Shiffrin a en effet été blessée au genou droit (déchirure du ligament collatéral tibial) en décembre 2015 et a manqué cinq slaloms, premier coup dur d'une carrière jusque-là sans anicroche. Mais après deux mois d'absence, elle avait remporté d'entrée le slalom de Crans-Montana (Suisse) et a confirmé depuis son impressionnante suprématie. Grâce à sa cinquième place en géant samedi et à sa victoire dimanche, Shiffrin caracole déjà en tête du classement général de la Coupe du monde. Elle devance de 157 points sa première poursuivante, Holdener, tandis que sa grande rivale, la Suissesse Lara Gut, détentrice du globe de no 1 mondiale, ne totalise que les 100 points de son succès à Sölden (Autriche) fin octobre. Mais Shiffrin a un rendez-vous important la semaine prochaine sur les pistes de Lake Louise, au Canada, pour savoir si elle peut viser un sacre au classement général. Consciente qu'elle doit étendre son registre pour viser le gros globe, la prodige américaine va s'aligner en super-G et descente, expérience qu'elle entend rééditer à Val d'Isère (France) mi-décembre. Ses deux tentatives en super-G l'hiver dernier à Lake Louise (15e) et Soldeu, en Andorre (29e), n'avaient pas été couronnées de succès, mais elle travaille, notamment les épreuves de vitesse, depuis quelques mois avec l'ancien entraîneur de ses compatriotes Ted Ligety et Bode Miller. Marie-Michèle Gagnon déçue de ses résultats à Killington Killington, 27 novembre 2016 (Sportcom) – La skieuse québécoise Marie-Michèle Gagnon espérait de meilleurs résultats à la Coupe du monde de Killington, au Vermont, ce week-end. Après être sortie du parcours de slalom géant samedi, elle s’est glissée au 14e rang du slalom présenté dimanche. Son temps total de 1 min 30,32 s n’a pas été suffisant pour qu’elle atteigne le top-10 qu’elle espérait. « Je me sentais bien. J’étais excitée et j’avais hâte. Ç’a bien parti au début du parcours, mais après, j’ai été un peu trop directe dans le pitch. Je voulais vraiment bouger et créer de la vitesse. Malgré la déception, je vois une progression par rapport à ma dernière compétition à Levi (Finlande) », a expliqué la skieuse de 27 ans qui espère atteindre son sommet personnel aux Championnats du monde à la fin de la saison. Malgré ses résultats décevants, Gagnon tire du positif de son week-end. « Ce n’est pas ma meilleure fin de semaine de courses, mais en même temps c’est de l’expérience. Je recommence avec une nouvelle équipe de personnel cette année. J’ai hâte de voir ce qui est à venir pour les prochaines années. Je suis positive et je continue là-dessus. » L’épreuve a été remportée par la favorite locale, Mikaela Shiffrin, en un temps total de 1 min 27,95 s. Les spectateurs ont explosé dès que le présentateur a annoncé que Shiffrin s’installait dans le portillon de départ. Les cris de joie ont doublé lorsqu’elle a atteint l’arrivée et qu’elle a été déclarée gagnante. La Slovaque Veronika Velez Zuzulova (1 min 28,68 s) a pris le deuxième rang, devant la Suisse Wendy Holdener (1 min 28,81 s). En tête du classement de la Coupe du monde de slalom, Shiffrin était attendue au Vermont. La sensation américaine fait de plus en plus de vagues sur le circuit, surtout qu’elle ajoutera les épreuves de vitesse à son arc cette saison. « Elle va peut-être affecter les autres disciplines (en étant dominante), ou bien ça va nous laisser une chance ! Elle n’a aucune peur en ce moment. Elle gagne tout. Tu es prête à tout quand tu as une confiance comme ça », a commenté Marie-Michèle Gagnon. Valérie Grenier peut se dire « mission accomplie » Valérie Grenier a terminé parmi les 30 meilleures à deux reprises ce week-end. Elle a récolté ses premiers points techniques de la Coupe du monde samedi en slalom géant, puis s’est à nouveau qualifiée pour la deuxième descente dimanche en slalom. Au 31e rang, elle était à un cheveu d’être éliminée après la première manche, mais une disqualification lui a permis d’avancer au tour suivant. Normalement spécialiste des épreuves de vitesse, elle était tout sourire quand elle s’est présentée aux médias pour annoncer la nouvelle. « Honnêtement, je suis vraiment contente. Je sais que c’est un succès pour moi, deux top-30 en une fin de semaine. C’était mes objectifs du moment, donc je peux continuer à pousser et tenter d’entrer dans le top-20 ou 25 » s’est-elle exclamé. Elle s’est finalement classée 29e avec un temps total de 1 min 32,26 s. Durant sa première descente, son envie de vitesse lui avait fait commettre quelques erreurs. Elle a tenté de se modérer au deuxième tour, mais elle croit avoir été trop prudente. « Je pense que je faisais attention en haut et c’était un peu trop. Ça m’a empêchée de prendre de la vitesse dans le pitch. J’aime aller vite, alors il faut que je travaille sur des descentes plus intelligentes, mais en conservant ma vitesse », a expliqué la fierté du Mont-Tremblant. Aussi en action, Laurence St-Germain a été éliminée après sa première descente. Elle se remet d’une blessure au genou et n’est pas encore complètement rétablie. La jeune skieuse qui étudie présentement au Vermont était tout de même heureuse de se produire devant famille et amis à Killington ce week-end. Marie-Michèle Gagnon déçue de ses résultats La skieuse québécoise Marie-Michèle Gagnon espérait de meilleurs résultats à Killington. Après être sortie du parcours de slalom géant samedi, elle s’est glissée au 14e rang du slalom présenté dimanche. Son temps total de 1 min 30,32 s n’a pas été suffisant pour qu’elle atteigne le top-10 qu’elle espérait. « Je me sentais bien. J’étais excitée et j’avais hâte. Ç’a bien parti au début du parcours, mais après, j’ai été un peu trop directe dans le pitch. Je voulais vraiment bouger et créer de la vitesse. Malgré la déception, je vois une progression par rapport à ma dernière compétition à Levi (Finlande) », a expliqué la skieuse de 27 ans qui espère atteindre son sommet personnel aux Championnats du monde à la fin de la saison. Malgré ses résultats décevants, Gagnon tire du positif de sa fin de semaine. « Ce n’est pas ma meilleure fin de semaine de courses, mais en même temps c’est de l’expérience. Je recommence avec une nouvelle équipe de personnel cette année. J’ai hâte de voir ce qui est à venir pour les prochaines années. Je suis positive et je continue là-dessus. » En tête du classement de la Coupe du monde de slalom, Shiffrin était attendue au Vermont. La sensation américaine fait de plus en plus de vagues sur le circuit, surtout qu’elle ajoutera les épreuves de vitesse à son arc cette saison. « Elle va peut-être affecter les autres disciplines (en étant dominante), ou bien ça va nous laisser une chance! Elle n’a aucune peur en ce moment. Elle gagne tout. Tu es prête à tout quand tu as une confiance comme ça », a commenté Gagnon. Valérie Grenier peut se dire « mission accomplie » Valérie Grenier a terminé parmi les 30 meilleures à deux reprises en fin de semaine. Elle a récolté ses premiers points techniques de la Coupe du monde samedi en slalom géant, puis s’est à nouveau qualifiée pour la deuxième descente dimanche en slalom. Au 31e rang, elle était à un cheveu d’être éliminée après la première manche, mais une disqualification lui a permis d’avancer au tour suivant. Normalement spécialiste des épreuves de vitesse, elle était tout sourire quand elle s’est présentée aux médias pour annoncer la nouvelle. « Honnêtement, je suis vraiment contente. Je sais que c’est un succès pour moi, deux top-30 en une fin de semaine. C’était mes objectifs du moment, donc je peux continuer à pousser et tenter d’entrer dans le top-20 ou 25 » s’est-elle exclamé. Elle s’est finalement classée 29e avec un temps total de 1 min 32,26 s. Durant sa première descente, son envie de vitesse lui avait fait commettre quelques erreurs. Elle a tenté de se modérer au deuxième tour, mais elle croit avoir été trop prudente. « Je pense que je faisais attention en haut et c’était un peu trop. Ça m’a empêchée de prendre de la vitesse dans le pitch. J’aime aller vite, alors il faut que je travaille sur des descentes plus intelligentes, mais en conservant ma vitesse », a expliqué la fierté du Mont-Tremblant. Aussi en action, Laurence St-Germain a été éliminée après sa première descente. Elle se remet d’une blessure au genou et n’est pas encore complètement rétablie. La jeune skieuse qui étudie présentement au Vermont était tout de même heureuse de se produire devant famille et amis à Killington en fin de semaine.

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion