Fil infos
 
 
 
 
La chimie doit faire son oeuvre à Calgary
le 7 décembre 2017 à 19:08
La chimie doit faire son oeuvre à Calgary
Les Flames de Calgary disposent selon plusieurs des outils nécessaires afin de participer aux séries éliminatoires cette saison. Les joueurs ont cependant encore besoin de développer une chimie afin que tout soit en place pour voir l’organisation connaître encore plus de succès selon l’entraîneur adjoint, Martin Gélinas. Les Flames sont à égalité avec les Sharks de San Jose et les Ducks d’Anaheim pour le dernier rang parmi les équipes repêchées dans l’Ouest avec une récolte de 30 points. Gélinas a confié au micro de On Jase qu’il est très confiant qu’ils pourront se démarquer du lot avec le groupe de joueurs en place.   « Il faut devenir plus constant. L’an passé, nous avions connu un début de saison difficile, mais lorsque les joueurs ont développé une chimie, on s’est mis à mieux jouer. Nous avons six bons défenseurs, dont quatre qui sont super et nous misons sur un bon gardien en Mike Smith. Il s’agit de développer une chimie à l’attaque et dernièrement, on voit qu’on s’améliore », laisse-t-il entendre. La tâche ne s’annonce pas facile pour la formation canadienne afin de se hisser en éliminatoire. En plus des Sharks et des Ducks, le Wild du Minnesota et les Blakchawks de Chicago ne sont qu’à un point de la formation albertaine. « Il faut commencer à pousser dans le bon sens, car nous sommes dans un peloton impliquant plusieurs équipes qui se battent pour faire les séries et nous voulons commencer à mieux jouer », indique l’entraîneur adjoint. L’un des points d’interrogation au cours des dernières années dans la formation de Glen Gulutzan concernait l’homme masqué devant le filet. Le directeur général Brad Treliving espérait bien remédier à la situation en faisant l’acquisition de Mike Smith des Coyotes de l’Arizona en juin dernier. Jusqu’à présent, le gardien de 35 ans a inscrit 12 victoires en 25 matchs tout en présentant une moyenne de buts alloués de 2,71 et un taux d’efficacité de .918.   « Je ne savais pas à quoi m’attendre de Mike Smith, mais on remarque dès le départ qu’il a une présence imposante devant le filet. Ensuite, il nous aide à sortir la rondelle de notre zone alors qu’il peut passer la rondelle comme un défenseur. C’est un gagnant et nous sommes chanceux de l’avoir dans notre équipe. » L’attaque des Flames repose sur un groupe de jeunes joueurs talentueux, mené par Johnny Gaudreau et Sean Monahan. Gaudreau occupe d’ailleurs le troisième rang des marqueurs dans le circuit avec 36 points cette saison. Les jeunes loups ont d’ailleurs vu Jaromir Jagr se joindre à la meute en cours de saison. Pour Gélinas, la contribution du vétéran de 45 ans est positive auprès des jeunes joueurs de l’équipe. « Jagr est un bonhomme intéressant. On apprend beaucoup de lui lorsqu’on le voit s’entraîner », a mentionné Gélinas. « Chaque fois qu’il joue, il nous donne de bonnes chances offensivement alors qu’il crée des occasions. Il aime être sur la patinoire et aider les jeunes. On voit son travail auprès de Sam Bennett par exemple. » De son côté, Matthew Thachuk devra apprendre à tempérer quelque peu ses ardeurs. L’attaquant de 19 ans doit de nouveau s’expliquer au département de la sécurité des joueurs après un coup de bâton à l’endroit de Matt Martin des Maple Leafs de Toronto. Gélinas sait que son jeune attaquant gagnera en maturité avec les années et il devra simplement mieux gérer ses émotions. « Dans le cas de Matthew, c’est certain qu’il va gagner en maturité. Il apprend vite, mais dans l’intensité de la partie, ça lui arrive d’oublier certaines consignes », soutient-il. Après le Canadien jeudi, les Flames retourneront à leur domicile pour y affronter les Canucks de Vancouver samedi.

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion