Fil infos
 
 
 
 
Scherbak a tout pour devenir un joueur d’impact
le 13 février 2018 à 15:00
Scherbak a tout pour devenir un joueur d’impact
La saison du Canadien de Montréal est une cause perdue, mais il demeure tout de même préférable de se réjouir des petites victoires que de tomber dans un état d’esprit pessimiste. À cet égard, les performances de Nikita Scherbak ont de quoi faire sourire les partisans de la Sainte-Flanelle. Certes, l’ailier de 22 ans n’a disputé que six parties cette saison. Son rendement est conséquemment évalué par un petit échantillon de données, ce qui peut être trompeur. Il n’en demeure pas moins que son efficacité a de quoi faire saliver l’état-major de l’organisation qui pourrait bien avoir entre ses mains une pépite. La bonne nouvelle est surtout de constater qu’un jeune hockeyeur sélectionné en première ronde par l’organisation semble finalement prêt à graduer avec le Tricolore, connaissant les insuccès du Canadien dans cette facette du repêchage ces dernières années. Ce sont plus précisément la vitesse et la vision du jeu de Scherbak qui impressionnent le plus. Ce qui saute d’abord aux yeux est que Scherbak excelle au moment d’orchestrer le jeu de transition, tant au moment des sorties que des entées de zone. Même qu’il n’est pas rare de le voir transporter la rondelle de sa zone défensive jusqu’en territoire offensif. Cela fait foi de sa rapidité puisque seuls les meilleurs patineurs sont en mesure de glisser ainsi en possession du disque sans que l’adversaire ne soit en mesure de le contrer. Le Russe est également l’attaquant du Canadien complétant le plus de passes en zone neutre pour un même temps d’utilisation, ce qui permet de changer l’angle de la contre-attaque et force les défenseurs adverses à se repositionner. En d’autres termes, non seulement Scherbak transporte régulièrement le disque d’une zone à l’autre, il est aussi capable d’alimenter ses coéquipiers lors des contre-attaques. Cette grande polyvalence le rend d’autant plus redoutable, car il est difficile de prédire ses gestes. Une fois en zone offensive, Scherbak se contente essentiellement de foncer au filet. Cela fait en sorte qu’il reçoit un nombre impressionnant de passes dans l’enclave et qu’il cadre beaucoup de tirs depuis le bas de l’enclave. Normalement, cette recette devrait finir par rapporter des dividendes, alors que le gardien moyen du circuit Bettman n’arrête qu’à peine 78,4 % des tirs provenant du bas de l’enclave. Pour marquer face aux meilleurs cerbères au monde, la recette est fort simple, il faut foncer au filet. C’est un élément que l’on retrouve dans le jeu de Scherbak comme le confirment les statistiques avancées. S’il continue à cadrer sa part de tirs depuis la zone payante, la loi de la moyenne fera en sorte que Scherbak récoltera son lot de buts, ce qui est de très bon augure. L’apport de Scherbak ne se limite pas qu’à son talent offensif, il est globalement bien meilleur qu’il en a l’air. Défensivement, Scherbak ne ménage pas ses efforts, étant souvent le premier attaquant à se replier. Il brille surtout au moment de couper les lignes de passes. Nous avons d’ailleurs été à même de le constater lors du dernier match du Canadien, alors qu’il a intercepté une passe dans l’enclave en première période, alors que Carey Price n’avait pas complété son déplacement, ce qui a probablement sauvé un but. Sa lecture du jeu lui permet d’anticiper les passes de l’adversaire, alors que sa vitesse lui permet de couvrir un vaste territoire. Chez les attaquants du Canadien, seul Phillip Danault intercepte plus de passes de l’adversaire que Scherbak pour un même temps d’utilisation. Cette même dualité alliant anticipation et rapidité fait en sorte que le numéro 38 soit extrêmement efficace au moment de mettre de la pression sur les défenseurs adverses. Scherbak réalise un nombre hallucinant de jeux défensifs en zone offensive en fonçant avec célérité sur ses adversaires qui commettent beaucoup d’erreurs une fois sous pression. En somme, Nikita Scherbak possède une excellente vision du jeu et il est très rapide. Cela lui permet d’être efficace, peu importe qu’il ait ou non la possession du disque, et ce partout sur la patinoire. Sans pour autant s’emporter trop rapidement, c’est un jeune joueur extrêmement polyvalent qui a tous les outils nécessaires pour devenir un joueur d’impact.

Discussion sur l'actualité sportive

Créer une discussion